Les avantages de la monoparentalité pour mère célibataire

On devient une mère célibataire, divorcée ou veuve avec des enfants à charge, soit en raison des circonstances de la vie, soit parce qu’on a choisi d’être une mère indépendante. Si on se trouve dans l’un de ces situations on fait partie des familles dites monoparentales, un groupe de familles dont le nombre augmente surtout en Europe.

L’augmentation de ce type de famille n’est pas exclusive à un seul pays d’Europe. Cette augmentation s’explique par des facteurs tels que l’augmentation des ruptures ces dernières années, le veuvage et le désir de maternité unique.

Avoir des enfants hors mariage

De plus en plus de mères décident d’avoir leurs enfants sans être mariées, soit avec un partenaire (car elles préfèrent vivre en concubinage plutôt que d’être mariées) soit sans en avoir.

En fait, avoir des enfants sans être marié semble être une tendance associée au mode de vie de la génération dite millénaire. Et le fait est que, si jusqu’à il y a quelques décennies, il était mal vu d’être une mère célibataire, aujourd’hui ces préjugés sont devenus obsolètes, faisant de cette option une tendance de plus en plus à la mode. En fait, dans des pays comme la France, la Bulgarie et l’Estonie, par exemple, les mères célibataires qui ont des enfants sans être mariées sont déjà plus nombreuses que celles qui ont leur progéniture dans le cadre du mariage. En France, à la tête de cette tendance, elles représentent déjà 60 % des mères, un chiffre qui indique que l’institution du mariage perd de son importance à l’époque actuelle.

Les mères célibataires par choix

Dans cette tendance, les “mères célibataires par choix” prennent du poids, les femmes qui décident de vivre l’aventure de la maternité sans être conditionnées par le fait de trouver le partenaire idéal. 

En Europe, si on envisage de devenir une mère sans partenaire, on a à disposition différents traitements de reproduction assistée qui rendront cela possible, ainsi que de nombreux centres spécialisés et dotés des technologies les plus innovantes. En fonction de l’âge et du condition physique de la futur mère, le spécialiste peut recommander le meilleur traitement, qui peut aller de techniques relativement simples, comme l’insémination artificielle avec le sperme d’un donneur, à des techniques plus complexes, comme la fécondation in vitro avec du sperme et/ou des ovules de donneurs. Le centre de reproduction où vous décidez de suivre le traitement vous informera en détail sur les différentes options et les perspectives de succès dans chaque cas.

Si on préfère adopter, il faut se renseigner dans une communauté autonome sur les différentes possibilités d’adoption nationale et internationale, et sur l’alternative la plus viable pour les femmes seules.

Maternité monoparentale, principaux avantages

Il ne fait aucun doute qu’affronter la maternité seule est un défi. Si on envisage cette option, il est sûr qu’on se pose des questions. Est-ce le meilleur moment pour avoir un enfant ? Est-on capable de s’en sortir seul ? Le fait de ne pas avoir de référence parentale influencera-t-il l’enfant ? Est-on capable de prendre de bonnes décisions ?

Il est normal que cette perspective génère des craintes et de l’incertitude, mais il est utile de savoir que les femmes qui ont vécu cette expérience font un bilan positif, comme le montrent les témoignages recueillis sur les pages web des associations de familles monoparentales.

Et c’est parce qu’être une mère célibataire présente de nombreux avantages. La principale avantage est de ne devoir partager avec personne les décisions concernant l’éducation des enfants, une position qui a sans doute une grande influence sur le choix de ce mode de vie. Sans partenaire, on a pas à se mettre d’accord sur l’éducation des enfants ni à céder sur des points avec lesquels on n’est pas d’accord. On décide seul des questions importantes telles que le lieu où ils vont à l’école, les activités extrascolaires appropriées, ou s’ils doivent s’inscrire à un camp d’été.

En revanche, en menant une vie de couple en dehors du mariage, les enfants ne seront pas influencés. Une éventuelle rupture, par exemple, n’affectera pas des enfants, on ne doit pas passer par des procédures épuisantes sur le plan émotionnel, et les enfants ne devront pas quitter la maison pour se conformer à la garde conjointe, comme ce serait le cas en cas de séparation ou de divorce. En outre, les grands-parents maternels auront l’exclusivité et pourront profiter pleinement de leurs petits-enfants, et on évitera les disputes au moment de décider avec qui passer les vacances pendant qu’on travaille, par exemple, puisqu’ils seront toujours avec leurs parents.

On doit également garder à l’esprit qu’être une mère célibataire ne signifie pas être seule ou ne pas pouvoir partager les difficultés avec qui que ce soit. Outre l’environnement familial et les amis, on dispose d’un nombre important d’associations de familles monoparentales et, en particulier, de mères célibataires par choix, entités qui mettent à disposition de nombreux services et auxquelles on peut s’adresser pour obtenir des conseils ou lorsqu’on se sent débordé.

Aide aux mères célibataires

En plus d’être capable de faire face aux difficultés et d’accroître le bien-être de la famille, l’un des principaux défis de l’expérience de la maternité par soi-même est de faire face aux dépenses familiales avec un seul revenu. En ce sens, il est important que l’on connait les prestations pour les mères célibataires que les différentes administrations mettent à disposition, ainsi que les conditions pour en bénéficier. Parmi les prestations auxquelles on peut avoir accès, lorsqu’on est mère célibataire, figurent la déduction de maternité pour les mères qui travaillent, l’allocation pour enfants à charge, l’aide à la naissance ou à l’adoption ou l’allocation de naissance et de garde d’enfants. Il ne faut pas oublier qu’on peut également avoir droit à un remboursement de l’impôt sur le revenu des personnes physiques en cas de maternité si on a reçu des prestations de maternité entre 2014 et 2017.

En plus de toute cette aide, le fait d’avoir la possibilité d’épargner permettra également d’avancer sans problème. On peut commencer par mettre en pratique quelques astuces pour économiser chaque mois sur les dépenses fixes ou économiser en modifiant l’assurance vie liée à un prêt hypothécaire.

La meilleure protection pour les mères célibataires : l’assurance vie

En tant que mère célibataire, ce qui importe le plus, ce sont les enfants. On doit donc être prête à faire face à toute circonstance qui pourrait affecter leur bien-être. Pour profiter pleinement de la maternité, on doit avoir la tranquillité d’esprit de savoir que l’on protège la famille. Il est donc recommandé de s’appuyer sur une bonne assurance vie, telle que l’assurance vie familiale et les prêts hypothécaires, qui, dans son mode standard, protège l’avenir de la famille contre l’invalidité absolue et permanente ou le décès. Louer une assurance vie est plus facile et plus rapide qu’on ne le pense.