6 choses à connaître lorsqu’un test de grossesse est positif

Une grossesse peut provoquer un véritable chaos émotionnel, surtout au cours des premières semaines. La joie, l’excitation, l’insécurité et tant de questions qui bourdonnent dans votre tête. Pour vous assurer de ne pas manquer de choses importantes pendant cette période passionnante, on a établi une liste des points les plus importants dont vous devez vous occuper pendant les premières semaines de votre grossesse.

Test de grossesse

Selon la croyance populaire, une grossesse dure neuf mois, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Pour calculer la date de naissance, également appelée date d’accouchement ou ET, on utilise le premier jour de la dernière période et non le jour de la conception. Cela signifie qu’une grossesse dure en moyenne 280 jours, ce qui correspond à 40 semaines ou dix mois. Ainsi, si vous voulez savoir quand votre petit trésor va voir le jour, vous devez ajouter 280 jours au premier jour de vos dernières règles. Le tout est plus facile et plus individuel avec notre calculateur de date de naissance. Ici, il n’est pas seulement tenu compte de la durée de votre propre cycle. Vous découvrirez également dans quel signe du zodiaque votre enfant naîtra, quand la conception aura probablement eu lieu et quand votre congé de maternité commencera.

Pensez à l’acide folique

Au plus tard maintenant, vous devriez commencer à fournir à votre corps de l’acide folique supplémentaire ! L’acide folique est l’un des micronutriments les plus importants pendant les premiers mois de la grossesse. L’acide folique contribue à la croissance normale des tissus maternels, à la division cellulaire normale et à la formation normale du sang. Pour fournir à votre corps des nutriments importants pendant et après la grossesse, on vous recommande Orthomol Natal. Outre l’acide folique, Orthomol Natal contient d’autres vitamines et nutriments importants qui favorisent le déroulement de la grossesse, le développement de votre enfant et votre propre bien-être. 

Organiser le premier rendez-vous avec le gynécologue

De nombreuses femmes ne se sentent vraiment enceintes que lorsque la grossesse a été confirmée par un médecin. Cependant, votre gynécologue n’est pas seulement là pour confirmer votre test positif. Il effectue des tests importants et explique les règles de conduite pendant la grossesse. Le gynécologue est votre expert médical qui vous accompagnera tout au long de la grossesse. Il veille à ce que tout se déroule comme prévu et est là pour vous aider à répondre à de nombreuses questions, petites et grandes. Il est donc conseillé de consulter votre gynécologue le plus rapidement possible si votre test de grossesse est positif.

Quand devez-vous le dire à votre employeur ?

Une fois que l’excitation initiale au sujet de la grossesse se sera calmée, tôt ou tard vous vous poserez certainement la question de savoir quand et comment informer votre patron de la nouvelle situation. Permettez-moi donc de commencer par dire qu’il n’y a pas de loi qui prescrit quand vous devez informer votre employeur. Vous décidez vous-même quand le moment est venu pour vous de partager votre petit secret avec le monde du travail. La plupart des femmes attendent jusqu’à la douzième semaine de grossesse. La grossesse est alors considérée comme stable. Il existe toutefois des exceptions, notamment si votre travail est dangereux, si vous êtes en contact avec des substances dangereuses, si vous travaillez dans un hôpital ou une crèche. Dans ce cas, vous devez en informer votre supérieur hiérarchique le plus tôt possible. Ce n’est qu’alors que votre employeur peut prendre les précautions appropriées et respecter la protection spéciale contre le licenciement des femmes enceintes.

Une alimentation saine

Au plus tard lorsque le test de grossesse est positif, vous devez examiner de plus près votre alimentation et vous assurer qu’elle est équilibrée et riche en nutriments. Afin de protéger votre bébé, vous devez désormais éviter à tout prix l’alcool et la nicotine et supprimer certains aliments de votre alimentation. Parmi les aliments à éviter, citons Produits laitiers crus, viande crue, poisson cru et œufs crus, ou produits dans lesquels ces aliments sont transformés Veillez également à bien laver les fruits et légumes avant de les consommer et, si nécessaire, réduisez votre consommation de café. Si vous avez des questions ou si vous n’êtes pas sûre, parlez-en à votre gynécologue. Il est au courant et peut vous conseiller.

– Pourquoi bien manger durant la grossesse?

Il est important de bien se nourrir durant la grossesse, car le corps de la femme enceinte fournit au futur bébé tous les éléments dont il a besoin pour bien se développer : les protéines, les bons gras, les sucres, les vitamines et les minéraux. Les besoins en énergie et en éléments nutritifs sont d’ailleurs plus grands durant la grossesse. Les femmes qui mangent bien durant leur grossesse contribuent donc à la bonne santé de leur bébé à venir. Bien manger est aussi très important pour la femme elle-même. En effet, les femmes qui se nourrissent bien ressentent habituellement moins de fatigue et de baisses d’énergie. Elles sont globalement en meilleure santé, ce qui fait en sorte que leur grossesse se déroule mieux. Elles souffrent moins de diabète de grossesse, et le contrôlent mieux si elles en sont atteintes. Par ailleurs, elles prennent plus facilement le poids recommandé et, par la suite, elles retrouvent avec moins de difficulté leur poids d’avant grossesse.

Des conseils pour bien manger pendant la grossesse

Voici les conseils les plus importants pour combler vos besoins nutritifs ainsi que ceux de votre bébé à venir :

  • Mangez trois repas par jour, en respectant votre faim. Composez chaque repas à l’image de l’assiette présentée dans le Guide alimentaire canadien.
  • Prenez deux ou trois collations par jour en cas de faim. Une collation correspond, par exemple, à un fruit, à un petit bol de yogourt ou de compote de pommes, à un verre de lait ou à une poignée d’amandes.
  • Consommez une variété d’aliments parmi les légumes et les fruits, les aliments à grains entiers et les aliments protéinés. Assurez-vous de voir plusieurs couleurs dans votre assiette au fil des jours.
  • Mangez de façon régulière. De cette façon, vous prévenez les baisses d’énergie en cours de journée, car votre taux de sucre aussi appelé glucose dans le sang est plus stable. De plus, évitez les longues périodes plus de 12 heures sans manger.
  • Évitez les privations inutiles et les régimes. Cela pourrait nuire au développement de votre bébé et vous fatiguer.
  • Évitez les aliments hautement transformés, généralement trop riches en gras, en sucre et en sel.
  • Privilégiez l’eau lorsque vous avez soif.
  • Suivez les mesures de précaution pour éviter les infections alimentaires, comme la listériose et la toxoplasmose.

– Faut-il manger pour deux pendant la grossesse?

Pour la femme enceinte, manger pour deux ne signifie pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux. Il est vrai que les besoins en calories augmentent durant la grossesse, mais la différence n’est pas énorme. Vous devez surtout porter attention à la qualité des aliments que vous consommez. La variété et la couleur doivent figurer au menu. Les besoins en calories sont plus grands à la fin de la grossesse qu’au début. En effet, les besoins en calories pour une journée augmentent de 0 à 100 calories durant le premier trimestre, puis d’environ 340 calories pendant le deuxième trimestre et de 450 calories au troisième trimestre. Comme les besoins en calories augmentent très peu au début, il se peut que vous ne sentiez pas le besoin de manger davantage avant quelques semaines. Dans ce cas, ne vous forcez pas. L’important est plutôt de manger des aliments variés, le plus frais possible. Par contre, les besoins en vitamines et en minéraux sont très grands, même en début de grossesse. De fait, fabriquer un bébé nécessite au moins 50 éléments nutritifs, comme le fer, l’acide folique, le calcium et la vitamine B12. Pour cette raison, il est important que vous adoptiez une alimentation de qualité.

– Les fruits et les légumes

Les fruits et les légumes devraient compter pour environ la moitié des aliments que vous mangez chaque jour. S’ils arrivent en tête de liste, c’est notamment parce qu’ils contiennent beaucoup de nutriments essentiels et d’eau. Les fruits et les légumes apportent de la couleur, en plus de donner saveur et croquant aux plats. Par ailleurs, ils aident à prendre le poids recommandé pendant la grossesse, mais sans le dépasser, car ils apportent relativement peu de calories. Idéalement, mangez des légumes de couleurs différentes au fil des jours : des légumes verts : brocoli, épinards, laitue romaine, haricots verts, des légumes orange comme les carottes, courges d’hiver, patates douces, des légumes mauves : betteraves, aubergines, des légumes blancs ou beiges. Il est préférable de cuire à la vapeur ou au four les légumes que vous ne mangez pas crus, ou de les faire sauter dans un peu d’huile d’olive ou de canola afin de mieux conserver leur valeur nutritive. Lavez bien les fruits et les légumes à l’aide d’une brosse sous l’eau courante afin de réduire leur teneur en pesticides et en possibles microorganismes. Si vous le pouvez, achetez certains fruits et légumes biologiques. Ceux à prioriser sont ceux qui contiennent le plus de résidus de pesticides lorsque cultivés avec l’agriculture conventionnelle.

– Les aliments à grains entiers

Les aliments à grains entiers regroupent les produits céréaliers et les autres grains, dont le pain, les pâtes alimentaires, le riz, le quinoa, le gruau, les muffins maison, etc. Ils devraient occuper environ le quart de votre assiette aux repas. Privilégiez les produits céréaliers à grains entiers, car ils donnent de l’énergie et renferment plusieurs vitamines et minéraux. De plus, les fibres qu’ils renferment facilitent la digestion, aident à prévenir la constipation et nourrissent les bonnes bactéries de votre microbiote. Les biscuits et les pâtisseries sont d’autres sources de céréales, mais ils contiennent une grande quantité de gras et de sucre, en plus d’être généralement faits de farine blanche. Consommez donc les biscuits et les pâtisseries avec modération. Vous pouvez aussi les préparer vous-même pour obtenir des versions plus nourrissantes. De cette manière, vous contrôlez la qualité et la quantité des ingrédients qui les composent.

– Les aliments protéinés

Ce groupe d’aliments regroupe les pois chiches, les lentilles et autres légumineuses, le tofu, les œufs, les noix, les graines, le beurre d’arachide, le bœuf, le poulet et autres viandes, le saumon, les sardines et autres poissons, le lait, la boisson de soya, le fromage et le yogourt. Il est suggéré qu’ils occupent environ le quart de votre assiette à chaque repas. Accordez une place de choix aux aliments d’origine végétale comme les légumineuses. Cette famille d’aliments fournit des protéines, de bons gras (poissons) et plusieurs vitamines et minéraux, dont le calcium, la vitamine D et la vitamine B12.

Quels aliments éviter quand on est enceinte?

La consommation de certains aliments durant la grossesse peut représenter un risque pour la femme enceinte et le bébé à naître. Pour cette raison, évitez de consommer :

  • des œufs crus ou à peine cuits et tous les aliments qui en contiennent ;
  • des produits laitiers non pasteurisés : lait, fromages faits de lait cru;
  • des fromages à pâte molle : brie et camembert et à pâte demi-ferme : saint-paulin ainsi que des fromages bleus, féta et de chèvre crémeux, et ce, même s’ils sont faits de lait pasteurisé, car ils risquent aussi de transmettre la listériose;
  • des fruits et des légumes frais qui n’ont pas été lavés;
  • du poisson et des fruits de mer crus, dont les crustacés et les mollusques. Les sushis, sashimis, tartares et cévichés faits à partir de poisson cru sont aussi à éviter, de même que les poissons fumés s’ils ne sont pas cuits ou réchauffés : saumon fumé;
  • de la viande, de la volaille, du poisson, des fruits de mer pas assez cuits, y compris les saucisses fumées ou à hot dogs non réchauffées;
  • les charcuteries non séchées, les viandes préparées tranchées : jambon pour faire des sandwiches, les pâtés et les viandes à tartiner réfrigérés;
  • du foie. Même s’il constitue une excellente source de fer, il contient trop de vitamine A;
  • des germinations crues, comme la luzerne et les fèves germées;
  • des aliments prêts à manger préparés en épicerie et déposés en comptoir : salades de pâtes, poulet découpé;
  • des jus de fruits ou de légumes non pasteurisés : cidre de pommes, à moins que ce soit des jus frais pressés maison, ou avec un extracteur, et bu immédiatement;
  • du kombucha;
  • de l’alcool.

Réjouissez-vous

Qu’elle ait été planifiée longtemps à l’avance ou qu’elle ait été complètement surprenante : rien ne peut être comparé au moment où vous faites l’expérience qu’une personne grandit en vous. Un désir du cœur qui se réalise, un sentiment bouleversant. De la grande joie à la peur en passant par l’insécurité, le carrousel émotionnel est sûr de tout contenir. Et c’est aussi tout à fait normal. Laissez-vous aller à vos sentiments. Car outre beaucoup de joie, la grossesse apporte aussi de grands changements, qui peuvent aussi vous effrayer de temps en temps. Devenir parent est courageux, excitant et beau.

Que faire si vous manquez d’appétit?

L’appétit est l’envie de manger alors que la faim correspond plutôt aux signaux qui indiquent que le corps a besoin de nourriture : estomac qui gargouille, baisse d’énergie. Il est possible que vous n’ayez pas beaucoup d’appétit durant votre grossesse. Ce manque d’appétit peut être causé par la fatigue, les hormones et, bien sûr, les nausées. Celles-ci sont d’ailleurs le trouble le plus courant durant la grossesse. Lorsque vous manquez d’appétit, respectez votre faim pour savoir quand et quelle quantité d’aliments manger. Ne vous forcez pas, à moins que la situation perdure. Si vous avez faim mais avez l’appétit fragile à cause des odeurs ou de vos nouvelles aversions de femme enceinte, mangez simplement les aliments nourrissants dont vous avez envie. Si vous respectez les principes du Guide alimentaire la majeure partie du temps, vous serez bien nourrie. Ce n’est pas un repas ou même une journée d’exception qui mettra votre santé et celle de votre bébé en danger.