6 aliments à éviter pendant la grossesse

Une alimentation saine pendant la grossesse est essentielle pour maintenir la santé d’une femme pour le bon développement de son bébé. Par conséquent, en plus de donner la préférence aux aliments nutritifs et à un menu équilibré avec des vitamines, des minéraux, des glucides, des graisses et des protéines saines, la future maman doit également être consciente des aliments qui peuvent causer des problèmes.

La liste des aliments interdits pendant la grossesse doit être indiquée par l’obstétricien et peut varier d’une femme à l’autre, mais il existe certaines options qui doivent être suspendues par les femmes enceintes en général. Connaissez maintenant 6 aliments à éviter pendant la grossesse.

1 – Viande mal cuite

Ne mangez jamais de viande mal cuite. Les viandes blanches ou rouges crues ou rares, en particulier le porc et l’agneau, peuvent contenir des micro-organismes qui provoquent la toxoplasmose. La toxoplasmose peut être transmise de manière congénitale, c’est-à-dire de la mère au fœtus. Les effets de la maladie sur un bébé dans l’utérus varient selon la période de la grossesse au cours de laquelle l’infection a débuté, mais peuvent entraîner des lésions cérébrales et la cécité du fœtus. La fausse couche est une autre complication de la toxoplasmose pendant la grossesse.

2 – Oeufs crus

Si l’on raye les œufs crus du menu, ils peuvent être une source de bactéries qui nuisent à la fois à la mère et au bébé. Les aliments tels que les sauces à base d’œufs crus ou mal cuits et la mayonnaise maison doivent également être exclus de l’alimentation du bébé. Idéalement, ils doivent être cuits jusqu’à ce que le jaune et le blanc d’œuf soient fermes pour éviter la contamination par la salmonelle.

3 – Lait et fromage non pasteurisé

La pasteurisation est un processus qui consiste à chauffer le lait à une température qui tue les micro-organismes qui peuvent être nocifs pour la santé sans modifier les caractéristiques de l’aliment. Par conséquent, avant de consommer du lait et du fromage, assurez-vous qu’ils sont pasteurisés.

Un autre conseil est d’éviter les fromages à pâte molle importés tels que le brie, le camembert, le roquefort, le gorgonzola, le fromage blanc et le fromage frais, sauf s’ils sont fabriqués à partir de lait pasteurisé.

4 – Poissons et fruits de mer

La plupart des fruits de mer, tels que certains poissons et crustacés, peuvent être consommés sans danger pendant la grossesse, à condition qu’ils soient bien cuits. Cette recommandation est faite parce que, crus, ils peuvent être contaminés par des bactéries et des virus qui provoquent des intoxications alimentaires.

Les poissons d’eau profonde tels que le thon et le saumon doivent être évités car ils contiennent des taux élevés de mercure, une substance nocive pour le système nerveux et le développement cérébral du fœtus.

Certains types de poissons utilisés dans les sushis doivent également être évités en raison de la grande quantité de mercure. Le thon en conserve dans la version allégée contient généralement moins de mercure que les autres thons, mais il doit être consommé avec modération.

5 – Caféine

La caféine se trouve naturellement dans le café, le thé, les boissons au cola, le chocolat et certains médicaments. Bien que la plupart des études montrent que la consommation de caféine pendant la grossesse n’est pas liée à une malformation et à des anomalies du fœtus, d’autres montrent qu’elle peut être liée à une fausse couche au cours du premier trimestre de la grossesse, à une naissance prématurée, à un faible poids de naissance et à des symptômes de sevrage chez les nouveau-nés.

Elle augmente également la production d’hormones de stress, provoquant une compression des vaisseaux sanguins utérins, ce qui peut réduire temporairement la quantité d’oxygène envoyée au fœtus. Par conséquent, la chose la plus sûre à faire est d’éviter la caféine jusqu’à la naissance du bébé.

6 – Édulcorants artificiels

L’idéal est d’éviter l’utilisation d’édulcorants et de les remplacer par du sucre, mais toujours avec modération. Les femmes enceintes et les femmes qui allaitent doivent également éviter la saccharine, en privilégiant le sucralose et la syvia. En cas de diabète, la meilleure option est d’utiliser l’aspartame en respectant la limite quotidienne de 40 mg par kg de poids.