Est-ce possible de choisir le sexe de son enfant ?

choisir le sexe de son enfant

Le temps d’attendre l’arrivée de l’enfant pour connaitre son sexe est aujourd’hui révolu. De nos jours, on peut avant même la conception choisir le sexe de son enfant. Mais comment ? Est-ce vraiment une réalité ? Effectivement, c’est bel et bien possible. Nous allons vous donner les différentes solutions pour réaliser votre rêve.

Le régime alimentaire : une option très efficace ?

Vous voulez avoir un bébé mais vous voulez programmer son sexe ? Après l’arrivée de plusieurs enfants de même sexe, vous voulez donner un coup de pouce à la nature ? Il existe une solution peu coûteuse et facile : le régime alimentaire. Mais comment procéder ? L’idéal serait de consulter un spécialiste dans le domaine. Il saura vous donner un régime adapté pour espérer avoir une fille ou un garçon. En général, les compléments alimentaires sont indiqués pour booster la fertilité de la femme. Mais en même temps, il faudrait également se conformer aux recommandations et au programme diététique du gynécologue avant la fécondation. Cette technique a d’or et déjà démontré ses preuves avec des statistiques assez élevées…

  • pour avoir une fille, le laitage est à éviter ainsi que les charcuteries. On préfère une alimentation riche en calcium et en magnésium avec les légumes et les fruits secs
  • pour avoir un garçon, on privilégie plutôt les aliments riches en potassium et en sodium tels que les viandes, les jus de fruits et les boissons gazeuses, les produits acidulés, les aliments caloriques, les produits laitiers…

Néanmoins, pour être efficace, il est très important de se préparer 3 mois au minimum avant la fécondation et de suivre à lettre la recommandation du docteur. Sur www.mybubelly.com/ , vous pourrez bénéficier des précieux conseils d’un coach spécialisé. Alors, n’hésitez pas à visiter le site pour profiter d’un accompagnement personnalisé et pour avoir toutes les réponses à vos questions…

Et la position sexuelle dans tout ça ?

Évidemment ! Certains médecins modernes suggèrent quelques positions sexuelles. Mais pourquoi ? Parce que cela influerait sur le sexe du bébé. Pour avoir une fille, il faudrait éviter la pénétration profonde lors des rapports sexuels. On avantage donc la position missionnaire ou à quatre pattes. Ainsi, il y aura moins de chance que les spermatozoïdes Y atteignent l’ovule rapidement. Alors que dans le cas contraire, il faudrait essayer de donner un coup de main aux spermatozoïdes afin qu’ils puissent rejoindre l’ovule le plutôt possible.

Par ailleurs, sachez également qu’un spermatozoïde X peut survivre jusqu’à 5 jours contrairement au spermatozoïde Y. De la sorte, pour favoriser le sexe féminin, le rapport doit être réalisé 5 ou 4 jours avant l’ovulation. Et pour un garçon, l’idéal serait de le faire le jour même de l’ovulation.

Attention ! Les spermatozoïdes Y sont très rapides. C’est pourquoi les chances sont plus grandes pour avoir un petit garçon s’il y a eu un rapport sexuel quelques heures avant et après l’ovulation.

Le diagnostic préimplantatoire : la solution la plus fiable ?

Même si les techniques citées ci-dessus sont très efficaces, on ne peut pas être sûr à 100% d’avoir le sexe de bébé tant voulu. Le plus sûr, c’est le DPI ou diagnostic préimplantatoire. Bien sûr, cette option est très coûteuse car c’est une intervention médicale assez délicate. En effet, l’implantation du fœtus est réalisée par la procédure « fécondation in vitro ». Mais les résultats sont spectaculaires. À l’évidence, le DPI sert en premier à diagnostiquer l’ADN des embryons pour permettre aux médecins de détecter s’ils respectent les caractéristiques nécessaires ou non. Mais dès le départ, on peut déjà connaitre le sexe de l’enfant : fille ou garçon.

Attention ! En Europe, cette méthode est strictement interdite sauf pour des raisons thérapeutiques et héréditaires.